Créer sa propre entreprise nous rend-il plus épanouis ?

Créer sa propre entreprise nous rend-il plus épanouis ?

Créer son entreprise : un pari qui séduit de plus en plus de Français. Depuis la création d’un statut d’auto-entrepreneur en 2009, 660 000 personnes se sont lancées dans cette grande entreprise qu’est l’entrepreneuriat. Il existe de nombreux avantages inhérents au fait d’être son propre patron, mais sommes-nous pour autant plus épanouis en ayant créé notre société ?

Le bonheur au travail : un idéal divergent

Selon une récente étude conduite par OnePoll pour VistaPrint, 81% des entrepreneurs se sentent heureux, contre seulement 70% des salariés. Cependant, il est important de revenir sur la définition du bonheur au travail, qui est amenée à évoluer selon le statut des individus. L’enquête VistaPrint réalisée auprès de 500 chefs d’entreprises et 500 employés Français nous renseignent sur les différents critères d’épanouissement au travail selon les statuts.  

Pour les entrepreneurs, la liberté de décision est le premier facteur générateur de bonheur au travail pour 62% des sondés. Viennent ensuite l’autonomie (57%) et le fait de ne pas avoir de supérieur hiérarchique (56%).

Pour les employés, la sympathie des collègues (65%), les congés payés (64%) et la stabilité de l’emploi (50%) contribuent davantage à leur bonheur.

Les barrières à l’épanouissement sont également différentes. Les entrepreneurs déplorent l’instabilité financière (49%) la surcharge de travail (40%) ou encore le niveau de stress intense (36%). Pour les employés, le salaire insuffisant (32%), le peu de perspectives d’évolution (28%) et le manque de reconnaissance (27%) freinent l’épanouissement professionnel et personnel.

Si l’on se réfère aux chiffres, les entrepreneurs s’estiment plus heureux que les salariés. Contre toute attente, ils apparaissent également moins stressés (43%) que les employés (61%). Un chiffre d’autant plus surprenant lorsque l’on sait que les dirigeants doivent endosser beaucoup de responsabilités et assumer une charge de travail plus importante. En effet, 35% des entrepreneurs travaillent plus de 50 heures par semaine, contre seulement 6% des employés.

Pourquoi fonder sa propre entreprise ?

Il existe un certain nombre de raisons qui peuvent pousser une personne à monter sa société.

La liberté de choisir

Parmi elles, le fait d’être son propre patron et de devenir le maître de ses décisions. Effectivement, les entrepreneurs peuvent s’organiser comme ils l’entendent, en décidant de leurs horaires et de leur façon de travailler. Ils choisissent leur environnement de travail et la manière dont seront agencés les meubles, les bureaux et leurs objets personnels, pour créer un espace de travail à leur image.

Le choix de l’orientation de l’entreprise est également du ressort du dirigeant. Effectivement, lorsque vous possédez votre entreprise, vous choisissez sa vision et les valeurs que vous souhaitez véhiculer.

Être chef d’entreprise implique également de se libérer de toute forme d’autorité supérieure. Cela permet de prendre des décisions selon son instinct, sans restriction hiérarchique.

Se consacrer à sa passion

L’entrepreneuriat, c’est avant tout l’opportunité de se donner pleinement et de vivre de sa passion. On choisit son métier et on se lève tous les matins pour une cause qui nous tient à cœur, pour un projet que nous avons choisi et que nous avons développé. Naît alors un sentiment d’épanouissement et d’entière satisfaction à l’achèvement des objectifs fixés. Créer une entreprise de toutes pièces et la voir évoluer permet de prendre confiance en ses capacités.

Vous pouvez avoir un impact sur le monde, en mettant votre créativité et votre innovation à profit. Ainsi, en plus des récompenses financières, vous vous sentez utile en répondant à un besoin précis de la population.  Contribuer à améliorer la société en apportant votre pierre à l’édifice : voilà ce qui vous est offert. Existe-il plus grand épanouissement que celui-ci ?

Relever un défi

La création d’entreprise est un défi continu. Entreprendre implique de prendre : prendre des risques, des décisions difficiles, affronter quotidiennement de nouveaux challenges, relever de nouveaux défis. Mais, en fin de compte, entreprendre c’est aussi apprendre. Apprendre à relever des défis, à faire des choix compliqués, à rebondir après un échec… Beaucoup des plus grands patrons s’accordent à dire que l’échec est le chemin de la réussite. Jeff Bezos, Steve Jobs, Bill Gates ont tous connu des échecs cuisants, avant de devenir les entrepreneurs les plus influents au monde.  

S’enrichir intellectuellement

Il n’y a certainement pas de métier plus polyvalent que celui d’entrepreneur. C’est un métier enrichissant sur de nombreux plans, car il faut développer des compétences dans tous les domaines : comptabilité, communication, commercial, relationnel, organisation…

L’enrichissement passe également par les rencontres. Lorsque vous êtes entrepreneurs, vous êtes amenés à rencontrer un nombre important de professionnels et de clients, ce qui contribue fortement à votre ouverture d’esprit. Vous tirez alors de nombreux enseignements des personnes avec qui vous travaillez, tant sur le plan professionnel que sur le plan humain.

Entrepreneur : une profession élitiste

La création d’entreprise implique d’être un visionnaire et de « penser différemment », pour reprendre le slogan de la célèbre marque à la pomme. Il faut également avoir le goût du risque et de l’adrénaline, tant la profession est instable et la prise de risque y est fréquente. Tout le monde ne peut pas être son propre patron. Beaucoup ne se voient pas assumer les responsabilités de chef d’entreprise et préfèrent endosser la casquette de salarié.

Les plus heureux au travail

Même si les chiffres l’énoncent, on ne peut pas affirmer que les entrepreneurs sont systématiquement plus épanouis au travail. Il existe, certes, de nombreux avantages à devenir son propre chef, mais le bonheur est tout aussi atteignable en tant que salarié.  

La passion du métier est la véritable clé du bonheur, autant pour les entrepreneurs que pour les salariés. Tant que vous aimez ce que vous faites et que vous partagez la vision de votre entreprise, même si vous n’en êtes pas à l’origine, vous vous sentirez épanouis. Alors, si ce n’est pas le cas, il est encore temps de suivre le célèbre adage du philosophe Confucius : « choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie ».